« Energie primaire ou énergie finale » : pour mettre un point final à un débat primaire

La question du choix entre énergie primaire (ressources prélevées sur la planète) ou énergie finale (ressources utilisées par l’usager) pour calculer la consommation énergétique d’un logement est un débat voulu exclusivement par la filière électrique. Le critère est bien entendu essentiel pour les futures réglementations et il est évident qu’il faut compter en énergie primaire dans un souci d’économie et d’environnement. C’est ce que font aujourd’hui les autorités françaises et européennes. Mais ce critère évident est défavorable à l’électricité qui est une énergie obtenue par transformation.

Energie primaire et énergie finale : vue du compteur ou vue de la planète ?

L'énergie finale (kWh Ef) correspond à l'énergie consommée par l'occupant d'un logement. Elle est comptabilisée aux compteurs et sert de base à la facturation.

L'énergie primaire (kWh Ep) est l'énergie contenue dans les ressources naturelles, avant une éventuelle transformation. Elle tient également compte (en plus de l'énergie finale consommée) de l'énergie nécessaire à la production, au stockage, au transport et à la distribution de l’énergie finale. L’Énergie Primaire est la somme de toutes les énergies nécessaires à l’obtention d’une unité d’énergie finale, dont le prix reflète notamment l’ensemble des pertes tout au long du processus de transformation et d’acheminement.

2.58 unités d’énergies pour produire 1 unité d’énergie électrique

L'électricité n’est pas une énergie primaire. Elle n’est pas naturellement disponible (contrairement au gaz par exemple). Elle doit donc être produite en transformant une ressource naturelle (uranium, gaz, fioul charbon, vent, énergie lumineuse). Cette production consomme elle-même de l’énergie, de même que son transport sur le lieu d’utilisation. Ces différentes pertes liées à la transformation de l’énergie primaire sont intégrées dans un coefficient de conversion. Conventionnellement, le coefficient de conversion de l'électricité en France est de 2,58 (il est de 1 pour le gaz naturel). C’est-à-dire qu’il faut 2.58 kWh d’énergie primaire pour produire 1 kWh d’énergie électrique finale.

Lorsqu’on évalue la consommation énergétique d’un logement, il y a donc une différence considérable selon que l’on calcule en énergie primaire ou finale. Autrement dit, en énergie finale, la consommation électrique est divisée par 2,58 (et ne reflète donc pas la consommation réelle d’énergie).

Compter en énergie finale conduit également à ne pas tenir compte des sources d’énergie utilisées pour la production d’électricité. Ainsi, dans ce mode de calcul, 1 kWh électrique produit à partir du solaire équivaut à 1 KWh électrique produit à partir du charbon, ce qui est un non-sens environnemental.

Le choix de la Réglementation Thermique (RT) française et des directives européennes

Logiquement et en accord avec la directive Européenne sur la performance énergétique des bâtiments, la RT 2012 a choisi de traiter également toutes les énergies. L’énergie primaire est en effet le seul indicateur pertinent traduisant la consommation des ressources de la planète.

Les directives européennes relatives à l’écoconception des produits consommateurs d’énergie et l’étiquetage de leurs performances énergétiques sont également exprimées en énergie primaire afin d’établir une base commune de comparaison entre les différents vecteurs énergétiques et permettre la comparaison de plusieurs équipements assurant la même fonction.