Actualités

2017 : année de toutes les incertitudes...

01 / 01 / 2017
filière gaz, bionméthane, méthanisation

En matière de transition énergétique, la fin de l’année 2016 a soulevé de nombreuses questions qui vont continuer d’alimenter les débats en 2017.

 

Au plan international, l’élection de Donald Trump et les nominations annoncées à des postes clés de l’Environnement ouvre des incertitudes sur la politique énergétique à venir des Etats-Unis. Souhaitons toutefois que la nouvelle administration prenne conscience du poids des Etats-Unis dans le bilan mondial des émissions de gaz à effet de serre et donc de leur responsabilité vis-à-vis des autres nations, mais également, puisque le business est sa priorité, du gisement d’emplois que recèle le développement d’une économie verte, ainsi que le rappelle le remarquable article de Patrice Geoffron, paru récemment dans Le Monde.

 

Par ailleurs, si, au-delà d’une proclamation de soutien à l’accord de Paris, la COP 22 n’a pas été une réelle avancée, elle a permis d’éviter un recul, même si la position de certains grands pays reste encore incertaine, elle aussi.

 

Autre question : l’accord de l’OPEP pour soutenir les cours du pétrole, historique par son unanimité, tiendra-t-il longtemps ? Sans compter que nous ne sommes plus dans les années 70 et que ses membres ne représentent plus qu’un tiers de la production mondiale…

 

Au niveau européen, les choses bougent également : la volonté de la Commission est manifeste, à en juger par la publication le 30 novembre dernier d’un paquet d’hiver de 35 documents totalisant 4200 pages, 11 propositions législatives…, mais ne sommes-nous pas partis pour des années de discussions ?

En France enfin, des questions surgissent à l’aube d’une année importante :  les difficultés du parc nucléaire français nous ont rappelé les limites de notre indépendance énergétique et de nos engagements environnementaux dès lors que nous sommes obligés d’importer de l’électricité, qui plus est avec une forte teneur en carbone. Cette actualité nous rappelle, s’il en était besoin, les limites du discours réducteur sur les bienfaits de la fée électricité décarbonée, ce qui s’avère une supercherie intellectuelle quand il s’agit de faire face aux besoins thermiques d’un hiver somme toute normal.

 

Quant au débat de la primaire à droite, on aura noté le silence assourdissant sur les questions de transition énergétique, ce qui ne nous éclaire pas sur les choix à venir.

De toutes ces incertitudes, on pourrait tirer un enseignement en forme de bon sens : ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier… ou tous ses espoirs dans la même énergie. Favoriser un mix énergétique pluriel et complémentaire, donner au gaz la place qui lui revient et exploiter à pleine capacité les énergies renouvelables, dont le biogaz, le biométhane et l’hydrogène, paraissent plus que jamais aujourd’hui des solutions de bon sens.

 

Ça tombe bien, c’est qui nous anime au sein de l’association Coénove.

 

Bernard Aulagne

Président