études

Impact de la RT 2012 dans le logement neuf - Analyse Coénove

03 / 09 / 2015

La réglementation thermique 2012 (RT 2012), adoptée suite au Grenelle de l’Environnement, limite depuis le 1er janvier 2013 la consommation d'énergie primaire des logements neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m².an). Elle vise ainsi à susciter l’innovation dans les techniques de bâti et d’équipement tout en recherchant un équilibre entre les énergies de production de chauffage et d’eau chaude sanitaire (notamment par le développement des énergies renouvelables).

L'association Coénove a réalisé une analyse de l'impact de la RT 2012 dans le logement neuf, qui met en lumière que l'électricité représente 75 % de la consommation d’énergie des logements neufs en 2014.

 

Les usages « non réglementés »  sont désormais plus consommateurs d’énergie que les cinq usages réglementés

L'analyse révèle en premier lieu que les usages non réglementés (cuisson, électro-ménager, audiovisuel, multimédia…)  pèsent aujourd’hui davantage que les usages « réglementés » (chauffage, eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires). 

 

 

L’électricité reste majoritaire, tant dans les usages réglementés que dans une approche « tous usages »

L’analyse démontre que, dans une approche « tous usages », la consommation d’énergie des logements est constituée à 75 % d’électricité, à 19 % de gaz naturel et à 6 % de bois, fioul ou réseau de chaleur (2 % chacun). Dans un périmètre limité aux 5 usages de la réglementation thermique, l’électricité représente encore 51 % de l’énergie consommée, du fait notamment du poids croissant des usages spécifiques de l’électricité (cuisson, électro-ménager, audiovisuel et informatique). 

Complémentarité des énergies : le gaz pour le chauffage, l’électricité pour l’eau chaude

La compréhension précise des impacts de la RT 2012 nécessite de suivre l’utilisation des énergies par usages en distinguant chauffage et eau chaude. Le développement de solutions hybrides associant par exemple une chaudière gaz à condensation pour le chauffage et un chauffe-eau thermodynamique électrique pour l’eau chaude conduit en effet à des mix différents par usage. 

Le gaz apparaît comme l’énergie la plus utilisée pour le chauffage en RT 2012 via une technologie performante -la chaudière à condensation- alors que l’électricité est l’énergie la plus utilisée pour la production d’eau chaude via des équipements performants thermodynamiques. Cette utilisation complémentaire des énergies est une réussite de la RT 2012 car elle contribue à limiter les pointes électriques d’hiver, fortement émettrices de CO2. 

Améliorer l’indicateur de suivi des futures réglementations

L’effet combiné du déploiement des solutions hybrides, de l’essor des couplages gaz/ENR ou électricité /ENR  pour certains usages, ainsi que du net retrait des consommations de chauffage, va s’accentuer. Pour les réglementations et normes futures, l'association Coénove estime donc pertinent de rechercher un autre indicateur que le seul « choix de l’énergie de chauffage » pour suivre la place des différentes énergies dans le bâtiment.

 

 

Consulter l'étude complète : Impact de la RT 2012 dans le logement neuf - Analyse Coénove