observatoire

3 questions à Pascal Housset, Gérant de Réalitherm

Mardi, Mars 3, 2020
 
Bien connu en temps que Vice-Président de l’UMGCCP-FFB, Pascal Housset est avant tout le gérant de l’entreprise de génie climatique Réalitherm basée en Seine-et-Marne. Echanges à cœur ouvert sur le dispositif MonEtiquetteChaudière et son apport pour les professionnels du secteur.
 
 

 

Lancé en octobre 2019, l’outil MonEtiquetteChaudière semble vous avoir convaincu. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Que ce soit au travers du diagnostic de performance énergétique ou encore de l’étiquetage énergétique  des produits électroménagers, l’affichage de la performance énergétique fait désormais parti des éléments bien appréhendés et même attendus par les clients. Ce qu’il faut avoir en tête c’est que cet affichage n’est obligatoire pour les produits de chauffage que depuis 2015. Un grand nombre de clients n’ont donc pas d’informations quant à la performance de leur équipement. En collectant quelques données sur site, lors d’une visite d’entretien de la chaudière par exemple, il est possible via www.monetiquettechaudiere.com de générer très facilement cette étiquette et de transmettre l’information sur la performance de l’installation.  Il devient ensuite aisé d’échanger avec l’utilisateur et de justifier le cas échéant que son équipement n’est plus au niveau tant au niveau énergétique qu’environnemental, point sur lequel les consommateurs sont de plus en plus sensibles. Ce dernier point est important, il ne faut pas minimiser l’appétence des clients sur cet aspect environnemental.

 

Vous avez donc décidé de proposer cet étiquetage gratuitement à l’ensemble de vos clients ?
Je préfère parler d’utilisateurs plutôt que de clients… mais en effet, nous sommes repartis de notre base de données des contrats de maintenance pour demander à nos techniciens, lors de leur visite d’entretien, de collecter l’ensemble des informations nécessaires à la génération de l’étiquette. Nous avons ainsi pu informer largement les utilisateurs et sommes allés plus loin : tous les propriétaires d’équipements étiquetés en classe D (ndlr : la plus faible performance) ont été recontactés et un rendez-vous leur a été proposé pour faire le point sur leur installation. Si j’avais la conviction que la démarche porterait ses fruits, je ne m’attendais toutefois pas à un taux de retour si élevé ! Nous sommes en effet à près de 90%. Il faut toutefois garder en tête qu’il ne s’agit pas de prospects mais de personnes avec qui nous travaillons en confiance depuis des années et que c’est au taux de transformation que nous pourrons juger de la réussite de l’opération. Pour le moment, il est encore trop tôt pour se positionner. Mais quelque soit le résultat au final, je réaffirme que MonEtiquetteChaudière est un outil de grand intérêt  pour l’installateur pour créer ou recréer du lien et mettre en avant son savoir-faire en terme de notion de conseil.

N’y a-t-il pas là une voie également pour aller chercher de nouveaux clients ?
Il y a une belle opportunité en effet, d’autant plus que ce service est gratuit pour tous. Pour faire connaitre cette offre, Réalitherm a lancé une campagne de communication de proximité sur une radio locale et dupliquera prochainement la démarche dans la presse écrite. Mais que ce soit clair,  ce sont bien les utilisateurs intéressés qui doivent nous contacter pour convenir d’un rendez-vous en vue de l’étiquetage de leur chaudière. Nous nous refusons à tout démarchage téléphonique. Là encore, nous sommes assez satisfaits du résultat avec en moyenne 2 nouveaux rendez-vous par semaine générés par cette campagne média. Des rendez-vous qui dépasse le simple étiquetage et sont également l’occasion d’apporter informations et conseils sur le bon entretien de l’installation, les gains liés à la régulation, l’optimisation du fonctionnement ou  encore la connectivité, fonctionnalité de plus en plus demandée. J’aime bien comparer l’artisan chauffagiste au médecin de famille du chauffage ; ce professionnel qui a la confiance de l’utilisateur final et avec qui la proximité est gage de sérénité dans le bon fonctionnement de l’appareil.

 

En conclusion, si vous deviez faire passer un message à vos confrères, quel serait-il ?
Il y a dans MonEtiquetteChaudière un véritable outil pour se remettre en lien avec leurs clients, leur raconter une histoire, et plus largement capter facilement de nouveaux prospects. J’appelle donc tous mes confrères à s’en emparer véritablement et, au-delà de l’opportunité business que cela peut représenter,  à se l’approprier également dans l’optique de l’accompagnement et de la réussite de la transition énergétique qui doit tous nous animer. L’étiquetage des équipements c’est aussi la prise de conscience par les utilisateurs de la vétusté certaine de leur équipement et le moyen d’accélérer le renouvellement du parc de chaudières, baissant d’autant les consommations et les émissions. Un deal gagnant-gagnant donc.

 

Merci à Pascal Housset.