Evénements

Les entreprises, moteur et acteur de le mutation écologique de nos sociétés

02 / 03 / 2015

L’association Coénove a participé le mardi 3 février 2015 à la conférence « Les entreprises, moteur et acteur de la mutation écologique de nos sociétés », dans le cadre du cycle de conférences « Les Mardis de l’Avenir » organisé par la présidence de l’Assemblée nationale.

Coénove a apprécié le volontarisme affiché par l’ensemble des intervenants, de même que la place centrale accordée à la compétitivité des entreprises, au soutien du développement des filières innovantes en matière d’énergies durables et à la création d’emplois.

Lors de son discours d’ouverture, le président de l’Assemblée nationale, Claude BARTOLONE, a affirmé que « la transition écologique est une chance et un des leviers du redressement économique, et au cœur de celle-ci, nos entreprises, leurs dirigeants et leurs salariés ont un rôle déterminant à jouer ».

 

Emmanuel MACRON, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, est notamment revenu sur le rôle de l’Etat pour libérer le potentiel de croissance verte des entreprises, rappelant la mise en œuvre des plans de la Nouvelle France Industrielle.

Enfin, Sabine BUIS, députée socialiste de l’Ardèche et rapporteure de la commission spéciale pour l’examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte, a insisté sur le rôle-clé des territoires dans la transition énergétique, se référant à la « très belle réussite » du dispositif Dorémi de rénovation énergétique de maisons individuelles par des groupements de PME.

 

Coénove est convaincue que seule l’innovation technologique peut favoriser la création d’emplois en France, et souhaite contribuer à l’organisation des filières innovantes telles que la filière gaz ; comme l’a souligné Emmanuel MACRON, « les centrales gaz sont le meilleur modèle de production énergétique ».

Coénove est clairement engagée dans le développement et la promotion des filières d’avenir comme celle du biogaz, qui s’inscrit au plus près des territoires, et qui devrait créer 16 000 emplois et 65 milliards d’euros de chiffres d’affaires. Il convient ainsi pour les pouvoirs publics d’encourager puis d’accompagner cette mutation, car selon les mots de Claude BARTOLONE, « les entreprises doivent non seulement réduire leur empreinte écologique mais doivent aussi impulser la transition ».