Actualités

SNBC dans le résidentiel : un meilleur scénario est possible !

19 / 12 / 2019

Dans le scénario qui fait aujourd’hui référence, appelé scénario de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) Avec Mesures Supplémentaires (AMS), l’orientation stratégique retenue fait le choix d’une électrification massive des usages chauffage et production d’eau chaude sanitaire pour le secteur résidentiel, via le recours privilégié aux pompes à chaleur électriques ainsi  que le développement des réseaux de chaleur et le chauffage au bois.

 

De nombreux acteurs font le même constat : le scénario de la SNBC AMS en l’état, par son recours massif à l’électricité, pose question. Il fait en effet peser un certain nombre de risques et contient d’importantes lacunes qu’il nous semble important de relever.
 

➜  Il met en danger notre sécurité d’approvisionnement

•  Par une électrification massive des usages chauffage et production d’eau chaude sanitaire
•  Par l’absence de prise en compte de l’impact de la pointe hivernale sur le mix de production nécessaire
 

➜  Il est bâti sur des hypothèses audacieuses voire irréalistes
•  Sur les choix énergétiques par usage et par typologie de bâtiments qui limitent considérablement la place du gaz, sans tenir compte de son verdissement et de l’évolution des technologies (dont la PAC hybride)
•  Sur un choix d’équipements, en construction neuve  comme en rénovation, très majoritairement tourné vers  les Pompes à Chaleur (PAC) électriques soit 19 millions  d’équipements (vs 2 millions actuellement - source EHPA), avec pour conséquence d’augmenter la pointe électrique
•  Sur un recours accru aux réseaux de chaleur urbain,  y compris en maisons individuelles, sans prendre en compte le besoin de densité de raccordements
•  Sur l’atteinte d’un parc de logements 100 % BBC Rénovation

 

➜  Il ne prend pas suffisamment en  considération le potentiel des  gaz renouvelables  avec ses atouts et perspectives de développement à  l’horizon 2050, en limitant son utilisation à 4,3 millions  de logements contre 11,7 millions aujourd’hui
 

➜  il n’aborde pas les impacts économiques pour la collectivité et pour les consommateurs

 

Devant ce constat, Coénove a engagé une démarche visant à explorer des scénarios alternatifs pour le secteur résidentiel
Convaincus qu’un scénario d’électrification massive fait peser des risques notamment sur notre sécurité d’approvisionnement lors de la pointe hivernale et partisans d’un mix énergétique équilibré, nous avons cherché à élaborer d’autres scénarios capables de pallier les limites du scénario existant, tout en respectant l’objectif premier de neutralité carbone pour 2050. Cette étude, menée avec le cabinet Artelys, fait ressortir une autre voie pour y parvenir dans le secteur résidentiel et présente un coût global annualisé inférieur.
 

Vous trouverez dans le pdf en bas de page l'ensemble de notre démarche et des données explicatives de ce scénario dont nous vous dressons ici uniquement les conclusions : il est possible d’atteindre la neutralité carbone dans le bâtiment avec un mix énergétique plus sûr et moins cher.

Le scénario proposé par Coénove...
➜  répond parfaitement aux objectifs de la SNBC en matière de neutralité carbone
➜  assure une meilleure gestion de la pointe électrique hivernale  et génère d’importantes économies sur le coût global
➜  renforce la sécurité d’approvisionnement
➜  tire le meilleur parti des infrastructures gazières existantes
➜  fait appel à des volumes de gaz renouvelables (méthanisation et Power to Gas) cohérents avec le potentiel identifié par l’Ademe
➜  répond de manière efficace à toutes les hypothèses d’évolution des marchés,  notamment en cas d’atteinte partielle des objectifs BBC rénovation
 

 

Consulter le détail du scénatio Coénove :