Innogaz n°8 : RénoVMC-gaz , une solution pour la rénovation énergétique des logements collectifs, novembre 2022

Publié le
Nos travaux | Nos événements Innogaz | Innogaz n°8 : RénoVMC-gaz , une solution pour la rénovation énergétique des logements collectifs, novembre 2022
Live Innogaz n°8 : Réno VMC-Gaz, une solution pour la rénovation énergétique des logements

Fondé en en 1950, Cheminées Poujoulat est le spécialiste en France et en Europe du conduit de cheminée et de la sortie de toit métallique. De la solution en toiture jusqu’au conduit de raccordement, la marque française maîtrise l’ensemble du circuit d’évacuation de la fumée issue des appareils de chauffage. Cheminées Poujoulat a travaillé dans le cadre d’un programme réalisé avec ses partenaires énergéticiens et fabricants de chaudière, lancé en 2007 et baptisé NOHEE (Nouvelle Offre Haute Efficacité Énergétique), dont Réno VMC-Gaz constitue le dernier volet.

Concrètement, c’est quoi ?

Fort de plusieurs solutions permettant la rénovation et l’adaptation des conduits collectifs et individuels, qu’il s’agisse de l’évacuation des produits de combustion ou de la ventilation, Cheminées Poujoulat a récemment dévoilé Réno VMC-Gaz, une solution pour remplacer un appareil VMC-Gaz par une chaudière performante (THPE) à condensation, avec à la clé, d’importantes économies d’énergies pour les utilisateurs.

Breveté, Réno VMC-Gaz se compose de conduits de fumées individuels en acier inoxydable et d’un terminal monté en toiture sur chaque colonne d’évacuation pour évacuer les produits de combustion et fournir l’extraction d’air nécessaire à la ventilation des logements.

Les avantages de la solution Réno VMC-Gaz sont divers :

  • Système de ventilation conservé dans les logements
  • Travaux limités et mise en œuvre rapide : Réno VMC-Gaz s’appuie sur le cadre technique existant
  • Installation individualisée, logement par logement, idéal dans le cadre d’une copropriété
  • Chaque chaudière devient indépendante, simplifiant l’entretien et leur remplacement futur

 

À titre d’exemple et comme cas concret, une première opération est programmée pour le printemps 2023 à Juvisy-sur-Orge et concerne 24 logements sociaux situés dans un bâtiment où coexistent deux réseaux, deux installations, en R+5 et en R+3.