3 questions à Laurent ARNAUD, Directeur du Domaine Bâtiment au Cerema

Publié le
Observatoire des solutions | Débat d’idées | 3 questions à Laurent ARNAUD, Directeur du Domaine Bâtiment au Cerema

A l’occasion de la publication de l’étude Artelys baptisée « Coénove80 » – et disponible via le lien ici – Coénove a rencontré Laurent ARNAUD, responsable du domaine bâtiment au sein du Cerema

 Le Cerema est un acteur très impliqué dans les politiques publiques liées à la transition énergétique, pouvez-vous nous présenter son organisation et ses missions ?

Le Cerema est un établissement public à caractère administratif présent sur 29 sites en France métropolitaine et territoires d’outre-mer, soit dans toutes les régions du territoire.

La spécificité forte du Cerema, c’est sa double posture, d’une part en appui des services de l’Etat pour les outiller et les conseiller dans l’élaboration des politiques publiques mais aussi d’autre part, auprès des collectivités territoriales pour le déploiement de ces politiques publiques dans les thématiques d’intervention du Cerema. Nous réalisons des prestations d’ingénierie territoriale dans les domaines du bâtiment, de la mobilité, des infrastructures et de l’environnement.

La nouveauté pour 2023 concerne justement la proximité avec les collectivités territoriales, elle va nettement se renforcer avec leur rattachement depuis fin 2022 comme tutelle de notre établissement.

Cette nouveauté sera structurante dans l’orientation de nos travaux car les collectivités sont les acteurs essentiels du déploiement des politiques publiques et pourront orienter nos stratégies et intégrer leurs spécificités régionales.

 

Quelles sont vos actions en faveur de la décarbonation du bâtiment, un enjeu clé dans le cadre de la transition énergétique ?

 Nous nous appuyons sur deux textes qui définissent la question énergétique et environnementale : la RE2020 et le décret éco énergie tertiaire.

Le CEREMA se positionne tout d’abord dans l’analyse puis la proposition de solutions avec systématiquement un accompagnement sur la mesure de la performance.

Pour cela, nous développons des méthodes innovantes comme par exemple celle de la mesure des performances intrinsèques des bâtiments ou celle des actions à très faible investissement sur les usages des bâtiments.

A titre d’exemple, la démarche Cube.S a été portée par le CEREMA pour accompagner les collèges et les lycées, publics et privés, en intégrant les usagers à travers des challenges ludiques pour réaliser des économies d’énergie. L’opération a porté sur près de 1000 collèges et lycées et a obtenu des résultats significatifs : des économies d’énergie en moyenne de 10%, ce qui représente une économie significative d’environ 6000€/an pour un collège et 15000€ pour un lycée.

Plus globalement, nous travaillons également beaucoup sur le bâtiment de demain et notamment sur les matériaux bio et géo-sourcés avec des réflexions sur la préservation de la ressource, l’approche du bâtiment comme un puits de carbone avec le prélèvement et le stockage du CO2 dans les matériaux de construction.

 

Nos échanges sur l’étude Artelys de Coénove vous avaient beaucoup intéressé, qu’en avez-vous tiré comme enseignement ?

La présentation de votre étude m’a permis de prendre conscience du poids que pourraient représenter les biogaz dans la décarbonation des bâtiments. C’est un vrai plus pour le mix énergétique et l’hybridation des solutions.

Le Cerema favorisera toujours des choix énergétiques avec les impacts environnementaux les plus faibles. L’existence du réseau gaz déjà existant sur tout le territoire ainsi que la mutualisation de l’énergie entre la production et l’utilisation sont des atouts considérables à valoriser.

Nous resterons vigilants dans l’élaboration des politiques publiques à ce qu’elles donnent des résultats effectifs, ne favorisent pas la subvention de « poêles au fond du jardin » et qu’il y ait un système de contrôle … n’oublions pas que « la meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas  ».

 

Vous pourriez être intéressé par :

  • Interview de Bernard Aulagne dans la série de l’été du Figaro sur l’histoire du chauffage

  • Idée reçue #4 - Le gaz est interdit dans les logements: FAUX !

  • Idée reçue #2 - La PAC électrique est le seul équipement pour décarboner le bâtiment: FAUX !